Définitions

  • Analyse socratique

L’analyse socratique est une technique d’entretien directif inspiré de la maïeutique de SocrateL’aporie, c’est-à-dire la mise en face d’une contradiction, vise à confronter le sujet à ses schémas cognitifs, en espérant qu’il puisse ainsi mieux se les approprier, éventuellement les faire évoluer.

  • Biofeedback

Le biofeedback est un ensemble de techniques basées sur la visualisation des signaux physiologiques d’un sujet conscient de ces mesures. L’objectif est d’amener le sujet à mieux réguler une de ses variables biologiques (rhytme cardiaque, activité cérébrale, etc.).

  • Entraînement cognitif (augmentation cognitive)

L’entraînement cognitif  (parfois aussi nommé augmentation cognitive) consiste à améliorer et développer certaines fonctions cognitives chez un sujet sain, qui ne souffre pas de déficits. En plus du fonctionnement cognitif, l’augmentation cognitive vise aussi à favoriser le développement de compétences sociales (cognition sociale) et émotionnelles (cognition dite chaude).

  • Jeu de rôle (psychodrame)

Dans le jeu de rôle, une personne interprète le rôle d’un personnage (réel ou imaginaire) dans un environnement fictif. Il est utilisé en psychologie depuis les travaux (à partir de 1914) du sociologue et psychiatre Jacob Levy Moreno.

  • Mindfulness (pleine conscience)

La mindfulness (ou pleine conscience) se focalise sur le fait de devenir volontairement conscient des phénomènes de conscience : conscience portée au corps, aux émotions et aux pensées en temps réel. Elle est une pratique de l’observation, accueillant les expériences de conscience au moment où ils apparaissent, sans s’attacher ou s’identifier à ceux-ci et les repousser ni les juger.

Des méthodes de thérapies cognitives ont été développées en s’appuyant sur cette habileté cognitive telles que par exemple la thérapie comportementale dialectique, la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience, ou la réduction du stress par la pleine conscience pour ne citer que les plus célèbres.

  • Psychologie positive

La psychologie positive étudie les déterminants du bien-être. Elle vise à mieux cerner des notions telles que le sens, le bonheur, le fonctionnement optimal de l’être humain – par opposition à son fonctionnement normal, ou son fonctionnement pathologique.

  • Psychoingénierie®

La psychoingénierie® vise à transformer un individu normal pour qu’il devienne plus libre, plus évolué, plus apte à réussir dans tous les domaines. La plupart des approches de relation d’aide visent à rendre les clients plus proches de la norme, à les guérir. L’être humain est considéré dans ces approches comme incomplet, ou endommagé, il faut le réparer. Au contraire, la psychoingénierie s’intéresse à l’évolution de l’être humain sain. Elle vise à construire un humain hors-norme, à fabriquer des facultés hors du commun. La psychoingénierie est à la psychologie du développement et à la psychologie positive ce que la psychothérapie est à la psychologie clinique.

  • Schéma cognitif

Les schémas cognitifs organisent de façon structurée les traitement cognitifs. Les modèles actuels en neuroscience cognitive les définissent comme des assemblées de neurones stockés en mémoire à long terme. Ils sont les briques de bases du traitement de l’information, et conditionnent les réponses comportementales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s